• Tèl. : 02 62 34 80 03

Le téléphérique Saint-Leu / Cilaos : un projet pertinent, viable et écologique pour La Réunion

Vous avez été très nombreux à vous exprimer sur le projet de téléphérique reliant Saint-Leu à Cilaos. Devant cet engouement citoyen inédit, nous avons décidé de créer cet espace dédié au téléphérique. Vous y trouverez un article complet qui résume les grandes lignes du projet. Devant le nombre de commentaires et de questions sur le projet, nous avons aussi créé une FAQ, en collaboration avec le service Aménagement de la Ville de Saint-Leu.

Relier Saint-Leu à Cilaos en transport par câble… plus qu’une idée, c’est un projet d’envergure régionale viable, pertinent et porteur pour Saint-Leu, Cilaos et la Réunion.

 

Initié en 2010, le projet de téléphérique a pour but de désenclaver le cirque, les hauts de Saint-Leu et offrir un transport sécurisé pour les touristes et les résidents. Les études pré-opérationnelles sont arrivées à terme et la Ville de Saint-Leu a souhaité partager avec vous le résultat de ces études à travers la diffusion d’une vidéo de présentation.

 

Né de la volonté de relier deux des pôles touristiques les plus visités de l’île, le téléphérique a également pour ambition de désenclaver nos territoires des hauts et Cilaos.

 

Le projet permet un aménagement durable tout en rendant accessible aux Réunionnais et aux touristes notre patrimoine classé à l’UNESCO jusque là totalement invisible et inaccessible.

 

Ce que nous proposons demain avec le téléphérique reliant Saint-Leu et Cilaos, c’est une solution de transport sécurisée et respectueuse du développement durable. Sur un parcours de 57 minutes de vision panoramique, les touristes et résidents pourront admirer les plus beaux paysages de l’île. Cinq gares seront positionnées sur le tracé : Saint Leu Ravine Fontaine, Chaloupe village, Route forestière des Tamarins, Grand Bénare et Cilaos village.

 

Nous avons voulu confirmer la fiabilité technique et la viabilité financière de ce projet par des études poussées qui ont été confiées à des spécialistes de renommée mondiale en la matière.

 

Où en est-on aujourd’hui dans ce projet ?

 

Techniquement, nous avons la confirmation que c’est possible. En fonction du tracé, le choix des technologies a déjà été effectué.

Des enquêtes d’opinion ont été réalisées à l’aéroport, sur la Route du Maïdo et dans les hauts de Saint Leu. Elles montrent que 70% des personnes interrogées ont montré un intérêt pour le téléphérique.

Concernant les tarifs, un tarif résident sera appliqué pour les habitants. Comme pour tout transport urbain et péri-urbain, les collectivités et intercommunalités proposeront des formules d’abonnement et des tarifs préférentiels, comme cela existe pour le car jaune ou le kar’ouest  par exemple.

 

Coût et délais<

 

Selon nos premières indications, le projet coûterait 240 millions d’euros, soit à peu près 1% du coût du projet NRL à titre de comparaison et cela pour un linéaire de plus de 22 km. Le téléphérique est un projet à vocation régionale qui ne sera pas uniquement porté par la Ville de Saint-Leu. D’ailleurs, les études sont co-financées par le TCO, l’Europe et la Région. Le projet présentant un intérêt touristique certain, il pourrait faire l’objet d’un PPP (Partenariat Public Privé) et sa dimension écologique lui ouvre les portes des fonds européens qui sont très bien fléchés dans le domaine du développement durable.

 

Il faudra compter 2 ans d’études opérationnelles : cela comprend la maîtrise d’œuvre, les études réglementaires, les autorisations et notamment celle du Parc National. Pour les travaux, nous estimons à 2 ans le temps nécessaire pour la mise en place des pylônes, des gares, et des câbles.

 

Le téléphérique est un transport et bien plus. C’est un pas vers l’avenir, une vision durable de l’aménagement de notre île qui reliera la mer à la montagne. C’est possible, c’est faisable et c’est prêt. C’est réalisable et finançable avec le concours des collectivités et de l’Europe.

 

+ Pour aller plus loin :

 

Afin de répondre à toutes vos interrogations,  nous avons sélectionné les questions qui revenaient le plus souvent sur les réseaux sociaux, et nous y avons répondu sous forme de FAQ, en collaboration avec le service Aménagement de la Ville de Saint-Leu.

 

FAQ – Foire Aux Questions

 

Martine D. : Il n’y a pas des oiseaux uniques en voie d’extinction au grand Bénare ?

Oui, le pétrel de Barau. Les études d’impact qui vont suivre devront prouver que le téléphérique n’a pas d’impact sur la nidification du pétrel. Des mesures compensatoires et autres suivi devront être proposés. Ces études sont soumises au contrôle de l’Etat.


Dydy Cup’s : c bon sa si on peut mettre le vélo dedans lol

Oui, notamment pour la station Route forestière des Tamarins comme cela existe dans les stations de Montagne en métropole. Des locations de vélo pourront être proposées à chaque station également.


Julien L. : 10fois moins cher qu une route et moins impact qu une route sur l environnement

Même si les 2 infrastructures sont incomparables effectivement le téléphérique est très écologique.


Nanou : Trop comique le téléphérique avec 10 places de parking, zot i veut faire bien, prévoit une centaine de places

Excellente remarque ! Au niveau de Saint Leu, l’espace scénique de la ravine sera ouvert au stationnement (plus de 100 places) avec des aménagements légers à réaliser puisque les horaires du téléphérique ne coïncident pas avec les horaires des concerts. Mutualisation des stationnements. A Cilaos, des aménagements sont à travailler avec la Commune de Cilaos notamment au niveau du trou pilon. A la Chaloupe, station qui doit permettre un report modal, des aménagements de parking sont étudiés à proximité sur des terrains non bâtis.


David D : Ce qui me dérange dans ce projet, c’est d’une part que des sites classés vont être défiguré et d’autre part, l’incivilité des gens… on va retrouvé du plastique, des papiers et autres bouteilles dans la forêt des tamarins et sur les site du grand Benare….ça va être beau…

Tout sera fait pour la meilleure intégration paysagère du projet (voir le film). Pour ce qui est de l’incivilité, les cabines sont fermées.


Frederic D. : moi je vie à cilaos le téléphérique c’est un projet secondaire plutôt touristique… à cilaos aujourd’hui on as besoin d’une route sécurisé, le téléphérique ne pourra jamais transporter des produits alimentaire vers les commerces du cirque, les agriculteurs ils feront comment pour leur recoltes, les artisans les transporteurs ils feront comment… en se moment c’est une rn5 sécurisé qu’il faudrait.

Le téléphérique n’a pas vocation à remplacer la Route. Effectivement il faut sécuriser la route au maximum mais il est utopique de croire qu’elle est sécurisable à 100%. Le téléphérique, qui a une vocation touristique première, doit permettre de palier aux fermetures ponctuelles qui existeront toujours. Le transport de petit frêt sera possible donc le ravitaillement alimentaire et pourquoi pas les petites productions agricoles.


Eve A. : Combien vont-ils faire payer la balade ??!🤔
Ne vous imaginez pas que se sera gratuit…

Aucun téléphérique n’est gratuit, ni la route . Quand vous montez à Cilaos avec votre véhicule, vous consommez de l’essence et usez votre véhicule, cela a un coût.

La grille tarifaire est à l’étude. Il y aura des tarifs différenciés suivant le lieu où vous vous rendez, suivant que vous soyez résident ou touriste. Des formules d’abonnement, « tarifs familles » (…) seront également proposés.

A titre d’exemple si vous vous rendez à la Chaloupe ce qui correspond à du transport urbain, le tarif sera celui du bus karouest actuel.

Pour un voyage jusqu’à Cilaos le tarif tournera autour de 40 euros pour un non résident. A titre de comparaison l’aiguille du midi c’est 50 euros pour un trajet 4 fois plus court.

Aurore Arnoux Excellente idée !!! Mais dans combien d’années ce projet sera t il réalisé ?

Ce projet peut-être réalisé en 5 ans si un consensus se dégage rapidement.


Christiane B. : Qui va financer ce méga projet ? Il y a 5000 habitants à Cilaos Vous comptez attirer combien de touristes par jour pour rentabiliser ce téléphérique ? Le Réunionnais aime sa voiture. Comment va-t-il se déplacer une fois à Cilaos ? Quand tu pars quelques jours, tu emmènes plein d’affaires. Tu vas transbahuter tout ça dans le téléphérique ? J’ai du mal à imaginer. C’est un projet ou c’est déjà voté ?

C’est un projet. D’après les enquêtes réalisées auprès des touristes et résidents on estime à 150 000 touristes par an (sur 450  000 annuels) qui emprunteraient le téléphérique. A cela il faut ajouter les locaux de l’ordre de 7% par an soit 60 000 par an. Au total 210 000 voyages sur la totalité du parcours. Il faut y ajouter ceux qui s’arrêteront à la Chaloupe, à la Route forestière des Tamarins et au Grand Bénare.

Pour les déplacements à Cilaos, des locations de voitures et vélos seront proposés ainsi qu’un réseau de transport en commun amélioré.

Les financements sont à l’étude mais des partenariats privés sont attendus, des participations de l’europe, l’Etat, la Région et les intercommunalités également.


Laetitia C. : Je ne suis pas sure que ce soit vraiment une solution pour les résidents qui doivent aller travailler dans les bas ou à l’inverse ceux qui habitent sur la côte et qui travaillent là haut. Il faudra prévoir de laisser son véhicule à la sortie pour se déplacer jusqu’à son lieu de travail, et quel sera le prix du voyage ?

Des navettes seront proposées aux gares de téléphériques.


Sabine R : Pourquoi pa la rivière Saint-Louis a Cilaos ou bien tampon a Cilaos pourquoi saint leur
La Région Réunion étudie ces autres options. L’intérêt de Saint Leu est touristique puisqu’il permet de relier 2 pôles majeurs touristiques de l’ile via un site exceptionnel, le Grand Bénare qui offre un point de vue unique sur Mafate et Cilaos.

La rentabilité du projet est plus aisée avec cette vocation touristique.


Make Ocean Great Again vu inefficacité du réseau bus ! vous l’avez démontré vous même une fois ! celuis qui sortira de cilaos pour aller a St denis ou st pierre ou plus loin il fera comment ? faudra qu’il se lève a 2h du mat ! pour etre a l »heure, et vu les vents au Grand Bénard il sera souvent fermer ce téléphérique….et de plus c’est pas l’UNESCO ?? comment vous pouvez mettre ce genre d’horrible structure au grand Benard arrete un peu oui

Jojo projet. Mais de quelle heure à quelle heure ? Et si il y a panne, restés suspendu dans le vide lé pas gaillard…

Tout à fait d’accord. L’amélioration des dessertes en bus est un enjeu majeur de ce projet. L’intermodalité doit être améliorée pour rendre ce projet attractif.

Les horaires de fonctionnement envisagées sont de 7h à 12h puis de 16h30 à 18h30 en raison de l’ennuagement qui réduit l’intérêt du Grand Bénare. Sur la section Saint Leu-Chaloupe, le fonctionnement sera continu de 7h à 18h30.

Pour les pannes, le téléphérique est extrêmement fiable. Plusieurs milliards de voyages par an et jamais d’accident. Une panne reste ponctuelle.


Jocelyn R : C est quoi le prix et sera plus chère que le bus .le prix le est de 1’80 pour aller

Sur la section urbaine Saint Leu- Chaloupe le tarif sera celui d’un ticket de bus classique. Pour les résidents de Cilaos ou travailleurs des formules d’abonnement seront proposées. La grille tarifaire est en cours d’élaboration.


Lucile D il feront comment les cilaossiens pour se déplacer dans les bas, ils louerons des voitures en plus de leur ticket de télépherique?
Quid des nuissances sonnore pour les habitants d’Îlet à cordes? Ce projet va tout bonnement défigurer le cirque de Cilaos pour le plaisir de quelque couillons.

Le téléphérique est silencieux. Aucune nuisance sonore sauf aux gares de départ et d’arrivée mais très limitées.

Pour se déplacer dans les bas, des systèmes de navette seront organisées.


Marion M : …et les tempêtes, les cyclones ???

En temps cyclonique, comme toute activité économique, le téléphérique ne fonctionne pas et les cabines sont stockées dans les gares.


Liinda F. : Très beau projet ! Apres il faut que les transports en commun assurent Aussi… et Que je sache c’est pas le cas 😕

Excellente remarque. L’amélioration des transports en commun est étudié parallèlement au projet pour une bonne efficacité.


Gilles L. : p Surtout pas !!! A part défigurer les remparts et les cirques et le patrimoine unesco,
Sur ces jolies stations aérées , rien ne semble prévu pour les abriter pour la saison cyclonique ,
Côté gain de temps, il faudra sûrement plus d’une heure pour relier Cilaos à St Leu.
Bienvenue à Disney Land Réunion , avec Burger King ou Mc Do au sommet du grand Benare
Perte d’identité assurée et programmée…

C’est une question de sensibilité… Des études d’impact et environnementales seront réalisées pour mesurer les effets du téléphérique, sur la flore, la faune, les paysages… Des mesures compensatoires seront à prévoir.

En temps cyclonique, comme toute activité économique, le téléphérique ne fonctionne pas et les cabines sont stockées dans les gares.

Le temps de parcours est d’environ 1h.


Elsie B. Ca va surtout coûter cher et c’est les réunionnais qui vont en pâtir (une fois de plus).

Le coût d’investissement est de 240 millions d’euros soit moins de 10% du dépassement actuel de la NRL.

Les financements attendus sont de caractère privés, européens, régionaux et intercommunalités.

L’objectif est d’atteindre un équilibre en fonctionnement avec les recettes dégagées.


Elie M. :  pendant le cyclone Dyna un poteau électrique en béton et fer a cédé à Ilet à Cordes… les câbles et infrastructures résisteraient-ils à des rafales de vents qui pourraient être supérieurs à 300km/h ?? 😒

Les études opérationnelles doivent prévoir la résistance aux vents cycloniques.


Rodolphe D. Combien de milliards pour quelques milliers d’utilisateurs annuel ?

240 millions d’euros pour 350 000 utilisateurs annuels.


Cyril N. :  Si les stations de ski se payent un téléphérique …. je pense que la réunion peut s en payer un !

Barret P. : nana lo ki i grat. sèryèzman prémyé syklon i pli lo bann nasèl

Les nacelles sont stockées en gare en temps cyclonique.


Maïlis M. : Sans aucune nuisance sonore bien sûr …en plus de dénaturer le cirque…

Le téléphérique est silencieux sauf au niveau des gares mais les nuisances sont limitées.


Marc B. :  Pas mal finalement ce projet. Original. Ça a l’air de bien se fondre dans la nature. Il faudrait maintenant et avant de lancer l’opération, faire une étude d’impact et faire une analyse de marché.

Il y aura évidemment une étude d’impact, c’est obligatoire.

Patrick Belly Vaut mieux faire le tunnel à l’Entre-Deux. Car en temps cyclone les pylônes et les câbles tomberont.

Comme toute infrastructure publique les calculs seront faits pour résister à des vents cycloniques.


John N. Pour le prix de ça je pense qu’on peut faire une belle route sécurisée…

La NRL c’est 2 milliards pour 12km. La Route de Cilaos c’est 35km donc par 3 soit 6 milliards. Le téléphérique c’est 240 millions d’euros.


Cliff B :  C est du n’importe quoi comme projet. Il n’y aura plus d’aspect naturel. Des pylônes qui gâcheront le paysage, et un complexe en haut du grand Benard qui gâchera la beauté du sommet. Pourquoi pas faire la même chose en haut du piton des neiges Tt qu on y est

C’est une possibilité offerte de mettre en valeur le patrimoine mondial de la Réunion. Actuellement 20000 personnes par an accèdent au Grand Bénare. Avec le téléphérique c’est 10 fois plus. Certaines personnes n’ont pas la chance de pouvoir marcher.


Elie R. Qui va Le financer ?

Fonds privés, européens, Région, intercommunalités.


Alain H.  monsieur ROBERT quand un un agriculteur a 2000 choux il va remplir une cabine et qui va va réceptionner ces choux a Saint-Leu vous????

Le téléphérique n’a pas pour vocation à remplacer la route. Le petit frêt sera possible pas les gros transbordements.


Silke B. :  En soit . Why not mais je pose la question pour combien des personnes par jour on fait un tel projet mégalo? Si en moyen il y a 100 personnes par jour (que je ne crois pas que ça soit autant) utilisent ce téléphérique on dépense autant d argent .. mène pour 500 par jour ce n est pas valable. Les téléphériques dans les stations de ski transportent combien des personnes par jour ? Je suppose leurs installations sont moins chers que ce projet. Encore des gens qui veulent se donner la gloire

L’étude financière est en cours mais nous tablons sur 210 000 voyages par an (150 000 touristes, 60 000 locaux) sur la totalité du tracé et 150 000 sur les tronçons intermédiaires soit 350 000 personnes.


Laurie D. :  j’espère que ça va résister aux cyclones 😉

Yvette P. :  Pas idiot mais vu les contraintes et le coût de construction le temps de fabrication et vu mon âge ça m’étonnerait que je le vois

Si on obtient un consensus, en 5 ans le projet peut aboutir.


Aurelie B. Faut voir le coût du transport et comment le réseau des transports est desservi après utilisation du téléphérique. Il ne suffit pas d’être transporté fun point À a un point B

Effectivement, le réseau de transport en commun sera adapté à ce projet pour permettre la desserte des quartiers.


Fabio I. :  C est st leu qui profite de tout ça pas les Cilaosiens

Le téléphérique permet de faciliter l’accès au cirque et donc multipliera le nomnbre de touristes et visiteurs. Par conséquent, les cilaosiens en bénéficieront. De même, qu’ils auront un accès plus aisé à l’ouest de l’ile.


Julien L. :  Pourquoi ne pas avoir prévu un arrêt au niveau de la route des tamarins pour l’intermodalité ? il y a là un réseau routier régional, un parking de covoiturage et des arrêts du réseau Car Jaune. Deuxièmement, sur la portion St Leu – Tamarins , je trouve qu’il y a un intérêt à la fois touristique et déplacements domicile-travail ou domicile – administrations . Par contre la section Tamarins – Cilaos par Grand Bénare me pose soucis… de 1 au niveau impact paysager et artificialisation au coeur de l’île et de 2, les Cilaosiens ont comme bassin de vie St-Louis, St Pierre, notamment au niveau des lycées, université, etc..merci de votre retour Saint-Leu, ville d’émotions

Excellente remarque pour l’arrêt à la route des Tamarins pour favoriser l’intermodalité. Cette option a été étudiée mais la rupture de charge est trop importante et augmente le temps de parcours significativement.

Un téléporté entre Sain Leu ville et l’échangeur de la RDT peut être étudié parallèlement mais déconnecté du projet présenté ici.

Pour ce qui de l’impact paysager, le film démontre qu’il est possible de faire un outil intégré. Il permet également au plus grand nombre d’accéder aux paysages remarquables de l’ile et de les mettre en valeur.

L’étude d’impact permettra d’affiner l’intégration paysagère.

Pour ce qui est des bassins de vie, la téléphérique n’a pas vocation à les modifier mais d’en offrir un nouveau pour les cilaosiens. Le téléphérique ne remplacera pas la route mais sera un complément.


Jean-Gabriel M. :  Moi pour la sécurité, j’aurai vu un départ de la fenêtre des Makes car du Grand Bernard, cela interfère avec le circuit hélico. D’autre part, moins le trajet en câble est long mieux sera la sécurité en raison des conditions climatiques.

C’est un autre projet. Néanmoins, l’accès aux makes en voiture est déjà très long et usant.

Cela n’améliore en rien la sécurité. Le transport par câble est extrêmement sûr. Quelques 4 milliards de voyages par an et aucun accident mortel depuis 1999.


Jean H.  : Je pense que ce projet n est pas du tout utile .. Un touriste ne viens pas sur une île pour un tas de béton  » des routes surdimensionnés  » et des câbles qui gâche le paysage. Des projets de construction qui n est plus en phase avec esprit de île.. En plus le danger que sa represente pour l activité de vole libre ! Ce genre de projet route sur la mer , téléphérique ne vont pas attiré les touristes à Reunion

Les enquêtes d’opinion réalisées à l’aéroport et sur la route du Maïdo révèlent que 70% des personnes interrogées sont intéressées par le projet de téléphérique.


Bernard BN : Et combien ça va coûter pour la réalisation ? Pour l’entretien ? Et surtout je ne pense pas que le ou les trajet(s) soient gratuits…. Donc bon combien le réunionais ou touriste devra sortir de sa poche pour prendre ce moyen de locomotion qui plus est va dénaturer et polluer le paysage local…

Le coût de réalisation est de 240 millions d’euros.

Comme tout transport, le téléphérique n’est pas gratuit, ni la route. Quand vous montez à Cilaos avec votre véhicule, vous consommez de l’essence et usez votre véhicule, cela a un coût.

La grille tarifaire est à l’étude. Il y aura des tarifs différenciés suivant le lieu où vous vous rendez, suivant que vous soyez résident ou touristes. Des formules d’abonnement, « tarifs familles » (…) seront également proposés.

A titre d’exemple si vous vous rendez à la Chaloupe ce qui correspond à du transport urbain, le tarif sera celui du bus karouest actuel.

Pour un voyage jusqu’à Cilaos le tarif tournera autour de 40 euros pour un non résident. A titre de comparaison l’aiguille du midi c’est 50 euros pour un trajet 4 fois plus court.


Gerard B.  Ridicule….. L île de la Reunion vit de son authenticité, de ses cirques enclavés, que l’on découvre parce que l’on a envie et que l’on doit le mériter. Là ce sont des cicatrices dans la nature protégée de cette Ile…. Á qui profite le crime ?

C’est aussi une possibilité offerte aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées, d’accéder aux plus beaux sites de l’ile…

Le Grand Bénare c’est 20 000 passages par an actuellement quand 450 000 touristes foulent le sol réunionnais et 850 000 réunionnais y habitent.

Pourquoi ne limiter l’accès aux sites exceptionnels aux seuls sportifs ?


Manu N. : Si ce fantasme venait à voir le jour 🤔 , plus d activité parapente à la Reunion avec un tracé qui condamnerait toute l’activité du vol libre sur st leu mais aussi dans les remparts…

Il y a sans doute quelques adaptations mais certainement pas la fin de l’activité vol libre. Le tracé n’impacte pas l’aire de décollage ni la grande majorité des trajets empruntés par la parapentistes. Les parapentistes qui décollent du Grand Bénare sont extrêmement minoritaires.


Joda D. :  Quel sera le montant des frais d’entretiens d’un tel projet?quel sera le prix du billet pour l’envole vers ces hauts lieux touristiques? Et comment feront nos agriculteurs Cilaosiens avec leurs légumes(question posée par quelqu’un d’autre plus haut)ainsi que tous les autres utilisateurs sur une route qui ne sera pas pour autant sécurisée?

Eddy F. : Super !!! Gain d’emploi !!!!: 20 ?ppersonnes?😒😒😒😒, par contre on defigure le pays…Ouppps faut pas dire….

Les emplois directs sont certes limités mais les gains en terme d’attractivité touristique doivent générer des emplois indirects pour le cirque de Cilaos et la ville de Saint Leu notamment au niveau commercial.


Stéphane G.  : et pas très sympa la vue du Grand Bénare avec un téléphérique au milieu…Ne se retrouverait-il pas en plein Parc National?
C’est un point de vue mais la gare d’arrivée au Grand Bénare est plutôt bien intégrée et spectaculaire. Seuls les sportifs profitent de ce point de vue actuellement. Pourquoi limiter l’accès aux sites exceptionnels aux seuls sportifs ?

On est en cœur de parc effectivement mais le parc de Teide aux Canaries est un parc national et on y accède en téléphérique. La Guadeloupe a un projet pour la souffrière également.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *