• Tèl. : 02 62 34 80 03

Point de situation du 06/04/2020 : 5 nouveaux cas confirmés

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé confirment 5 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, ce lundi 6 avril à 15h00, soit au total 349 cas depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020.

320 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France.

• Bilan des cas investigués :
En concertation avec Santé Publique France, le nombre de cas dit « autochtones » est dorénavant aligné sur la définition de Santé Publique France. Les précédentes catégories jusqu’à présent définies comme « Cas de transmission locale (en lien direct ou indirect avec un cas importé) » et « Cas autochtones (sans lien direct ou indirect avec un cas importé) » deviennent « Cas autochtones secondaires (en lien direct avec un cas importé) » et « Cas autochtones (en lien indirect ou sans lien avec un cas importé) »


Les chiffres du jour selon la nouvelle classification :

Cas importés
(personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire
239
Cas autochtones secondaires
(personnes ayant un lien direct avec des cas importés)
59
Cas autochtones
(personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé)
22
Nombre total de cas investigués320

Les cas importés représentent 74% des cas.

• Situation sanitaire :
Cas hospitalisés hors service de réanimation41
Cas hospitalisés en service de réanimation4
• Tranches d’âge des cas investigués :
Mineurs10 %
18 à 50 ans48%
51 à 65 ans34%
plus de 65 ans8%

• Personnel soignant ayant contracté la maladie :
39 personnes ayant contracté la maladie font partie du personnel soignant. Ces personnes ont contracté la maladie hors du territoire, ou ont été en lien direct ou indirect avec des cas importés.

• Localisation des cas

Une carte de localisation des cas a été publiée depuis dimanche dans plusieurs médias.
Il s’agit d’une information issue d’une synthèse quotidienne réalisée depuis quelques jours par Santé publique France et à destination d’une liste restreinte de professionnels de santé collaborant avec Santé Publique France dans le cadre de la surveillance épidémiologique.
Ce document n’avait pas vocation à être diffusé au public.

Il convient d’interpréter cette carte avec la plus grande prudence, raison pour laquelle ce type d’information n’avait pas été publié jusqu’à présent, car cette carte représente les communes de résidence des cas confirmés mais ne reflète en aucun cas des zones d’exposition à risque.

En effet, la majorité des cas identifiés à ce jour à La Réunion étant des cas importés (de métropole ou d’ailleurs), et en l’absence pour l’instant de zones de transmission du virus clairement identifiées sur le territoire, les communes de résidence des cas ne peuvent être considérées comme des zones plus à risque que d’autres, et l’effort sur les gestes barrières doit donc être maintenu avec le même engagement en tout point de l’île.

Des publications à venir de Santé Publique France devrait apporter plus de précisions sur la répartition géographique de la situation épidémiologique avec toujours la même vigilance d’interprétation tant que la circulation du virus sur le territoire n’est pas caractérisée.

29 cas sont toujours en cours d’investigation

Tous les cas confirmés font l’objet de l’identification de toutes les personnes ayant été en contact avec ces malades (entourage familial, professionnel, passagers proches dans les avions…).

Toutes ces personnes « contact » sont appelées individuellement par la cellule de suivi de l’ARS en collaboration avec Santé publique France. Leur état de santé est évalué à cette occasion. Il leur est reprécisé au cours de l’entretien l’importance du respect d’un isolement strict, de la surveillance quotidienne de leur état de santé (avec prise de température) et d’appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes.
A ce jour, près de 2 200 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS.
Toutes ces personnes ont été contactées par l’ARS afin de leur demander un confinement strict, de s’assurer de leur état de santé, de les orienter sans délai vers le SAMU-15 en cas d’apparition de signes et de leur livrer des masques afin de s’assurer d’une protection envers leur entourage proche.
Ces personnes font actuellement l’objet d’un suivi actif à 3 niveaux :
• Il est demandé à ces contacts de rappeler tous les jours un numéro vert dédié dans le cadre de leur auto-surveillance prescrite par l’ARS
• Les contacts qui ne rappellent pas régulièrement le numéro vert sont rappelés (dans le cadre d’une collaboration avec le CIC du CHU) à mi-parcours de leur quatorzaine pour s’assurer du maintien de leur isolement et de leur état de santé
• l’opérateur chargé du numéro vert rappelle tous les contacts en fin de quatorzaine pour leur signifier la fin de leur quatorzaine et s’assurer là encore de leur état de santé.