• Tèl. : 02 62 34 80 03

Communiqué de presse du 9 Janvier 2019, Carrière de Bois-Blanc

Pourquoi un tel traitement d’exception à cette multinationale?

Actuellement, des engins de chantier sont présents sur le site de carrière de Bois Blanc. Ils sont en train de procéder au défrichage des parcelles destinées à  accueillir la future carrière.

Le défrichement est « une opération volontaire ayant pour effet de détruire l’état boisé d’un terrain et de mettre fin à sa destination forestière » , nous dit le site de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Foret (DAAF).

A La Réunion, le Code Forestier interdit le défrichement…sauf exception.

Sachez que la DAAF, censée protéger nos forets et nos espaces naturels, a autorisé la SCPR à déroger à l’interdiction de défricher sans même attendre la période hivernale.

La DAAF « autorise la SCPR à détruire 34.500 Ha à Bois Blanc, Commune de Saint-Leu, classés en zone N et A du PLU de la Commune aux fins d’exploitation de carrière », nous dit cette décision  reçue le 30 novembre en Mairie.

Décidément, dans ce projet de carrière accordé à la SCPR, filiale de la multinationale COLAS, toutes les autorisations données par le représentant de l’Etat et ses services, sont DEROGATIONS, EXCEPTIONS, IRREGULARITES ( annulation schéma de carrière,…)

Pourquoi un tel traitement d’exception à cette multinationale?

 

Le Maire
Bruno Domen