Compte rendu du Conseil municipal du 25 novembre 2021

Le 25 novembre est la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. A cette occasion, le Conseil municipal a affiché son soutien et condamné toutes formes de violences faites à l’égard des femmes. Cette séance était aussi l’occasion d’adopter de nouvelles mesures pour le bien-être de nos écoliers dans deux nouveaux restaurants scolaires, une volonté politique forte affichée par l’équipe municipale durant toute cette mandature.

L’actualité, c’est aussi la dématérialisation de vos démarches d’urbanisme et les moyens de prévention en termes de cyber sécurité. Des financements de moyens informatiques indispensables pour répondre aux évolutions technologiques et aux besoins des citoyens.

Le soutien et l’engagement de la Ville pour les femmes victimes de violences

La lutte contre toutes les formes de violences à l’égard des femmes est au cœur de l’action communale. Plan d’actions en faveur de l’égalité femmes – hommes dans la collectivité depuis 2019 et actions de sensibilisation, formation du personnel, tout naturellement cette journée internationale contre l’élimination des violences faites à l’égard des femmes a mis en exergue la démarche de la Ville et le message de fermeté du Maire.

Tolérance 0

Pour atteindre cette tolérance 0, la commune s’est dotée d’une démarche structurée et d’une référente administrative au sein de la collectivité.

Bruno Domen a rappelé que La Réunion demeure le 3ème département français le pus touché en termes de violences faites aux femmes. « Ce sont des violences faites aux femmes parce qu’elles sont femmes. Nous souhaitons une prise de conscience collective. Je prône la tolérance 0 » a martelé le Maire devant l’assemblée. Parmi les élu(e)s, Suzelle Barbin conseillère déléguée aux droits des femmes a pris la parole égrenant notamment les noms de réunionnaises victimes de féminicides  ces dernières années.

La parole a été donnée à la référente violences intrafamiliales à la police municipal qui effectue le relais et les signalements auprès du parquet : « je suis là pour accueillir les victimes pour que les femmes ne restent pas dans le silence ».

Une minute de silence

Ce temps de  recueillement a conclu cette première partie du conseil où les participants, en guise de soutien, avaient revêtu un haut blanc.

Dématérialisation, développement informatique et cyber sécurité

Le Conseil municipal a poursuivi l’examen des affaires en votant le budget nécessaire pour concrétiser la dématérialisation des autorisations d’urbanisme.

Avec un accompagnement de France Relance à hauteur de 4 000 euros, la commune investit plus de 23 000 euros pour permettre des services d’instruction en ligne. Parallèlement 110 000 euros ont été votés pour améliorer la sécurisation des systèmes d’information. Ce plan de cyber sécurité est éligible au plan de relance afin de renforces la confiance des usagers dans l’utilisation des services numériques. La modernisation s’accompagnera également de l’acquisition de nouveaux serveurs, plus performants, en mesure de garantir davantage la continuité du service public, notamment face à des évènements de type confinement.  Coût de développement : 186 117 euros.

La rénovation des cantines se poursuit

La question de la réhabilitation des restaurants scolaires a fait l’objet de deux nouveaux financements. Après les écoles de Bras Mouton et Camélias, place aux maternelles du Plate et du centre-ville qui vont bénéficier de financements conséquents pour rénover et remettre aux normes des cantines construites il y a plusieurs décennies.

C’est ainsi que les élus ont validé le plan de financement de plus de 811 000 euros pour une refonte complète des installations de l’établissement du Plate grâce à une subvention significative de fonds européens REACT-UE. Les travaux sur le bâti de la cuisine et de la salle à manger, de la mise aux normes des dessertes de réseaux et de l’accessibilité ainsi que du confort thermique devront être achevés en décembre 2023.

Idem pour la cantine de l’école maternelle du centre-ville où, par le biais une nouvelle fois d’une participation de l’Europe, des travaux similaires seront réalisés pour 675 876 euros.

Pour ces deux opérations, la commune participe à hauteur de 10 % des budgets annoncés.

Saint-Leu bénéficie du plan de revitalisation de territoire du TCO

Saint-Leu adhèrera au dispositif de l’opération de revitalisation du territoire porté par le TCO. Les élus ont donné un avis favorable à ce projet qui permettra notamment d’enrichir les quartiers de Piton Saint-leu et du centre-ville de locaux commerciaux et de logements. Ces secteurs qui ont connu une croissance démographique forte bénéficieront donc de niveaux d’équipements adaptés. Le renforcement de l’attractivité commerciale sera facilité par des dispositifs innovants dans le cadre de la loi ELAN. En termes d’ingénierie, il est ainsi envisagé la création d’un poste de chef de projet afin d’assurer le pilotage stratégique. La validation de la convention est prévue avant la fin de l’année.